L’histoire mouvementée de gebana Afrique

zurück zur Übersicht

Aperçus à travers le monde

En l’an 2000, la société gebana AG recherchait des mangues séchées pour une barre chocolatée. Elle en trouva au Burkina Faso et, peu de temps après, nous nous lancions déjà dans le commerce de mangues séchées. En 2006, cela aboutit à la création de l’entreprise gebana Afrique.

Cashew-Verarbeitungsanlage Burkina Faso

De 2001 à 2007, la demande de mangues séchées et certifiées du commerce équitable était en plein boom. Les quantités exportées passèrent alors de 10 à 400 tonnes. gebana Afrique s’imposa bientôt comme le principal fournisseur de nombreux supermarchés en Europe.

Pourtant en 2008 et 2009, le marché s’effondra. À la suite de la crise financière, les supermarchés se mirent à planifier de manière plus prudente, et les importateurs réduisirent leurs stocks excédentaires. La demande diminua, passant de 400 à 80 tonnes en l’espace d’une année.

En même temps, les exigences en matière de qualité devenaient de plus en plus élevées, et les marges baissaient. Alors que le marché s’était lentement redressé, il fallut essuyer un nouveau revers en 2010 : La mouche de la mangue avait été introduite au Burkina Faso où elle se répandait très rapidement. Vu les pertes de récolte, les unités de séchage ne purent pas livrer les mangues préfinancées ; certaines durent même fermer. Les préfinancements effectués par gebana Afrique étaient donc perdus.

Pour venir à bout des difficultés liées au commerce des mangues, gebana Afrique investit alors dans l’amélioration des processus et des contrôles de qualité, et se diversifia en se lançant dans la transformation des noix de cajou. Grâce à ces efforts, l’entreprise retrouva le chemin de la réussite et atteint un résultat opérationnel positif en 2013.

Cependant, les problèmes n’arrêtaient pas de s’enchaîner. Des marchands venant d’Asie orientale arrivèrent sur le marché où ils achetaient de grandes quantités de noix brutes pour les transformer en Extrême-Orient. Les prix des noix brutes augmentèrent donc massivement, ce qui provoqua des pertes chez gebana Afrique.

Les années de croissance turbulentes, la crise qui avait suivi et la pression permanente de produire de manière plus efficace, de respecter des normes de qualité plus élevées et de travailler de manière plus étroite avec les clients en Europe exigeaient un changement de la structure de management. Il était temps de partager les responsabilités entre plusieurs personnes spécialisées. Pour réaliser cette transformation, la société gebana AG reprit en 2016 toutes les parts de son ancien partenaire commercial. Une année de transition suivit. 2017 vit l’intégration d’une nouvelle équipe, la révision des processus et l’élaboration d’un nouveau business plan.