Les raisons de la crise au Burkina Faso

zurück zur Übersicht

Débats

Fin octobre 2017, gebana Afrique, notre filiale au Burkina Faso, a dû lever le pied pour ne pas devoir déposer son bilan. Cette évolution défavorable a trois raisons principales :

Verarbeitungsanlage Mangos Burkina Faso
  1. En 2017, la récolte des mangues a été particulièrement mauvaise, avec des pertes d’environ 50 %. Les quantités exportées par gebana Afrique ont donc fortement diminué, tandis que les frais fixes de l’entreprise restaient en grande partie inchangés.
  2. Contrairement aux attentes de tous les acteurs du marché, les prix des noix de cajou brutes ont fortement augmenté pour la quatrième fois consécutive. Cela s’explique par la concurrence d’acheteurs d’Extrême-Orient. Nous n’avons malheureusement pas réussi à répercuter ces hausses de prix sur nos clients commerciaux. En outre, au regard des prix élevés, nous avons freiné les achats au moment décisif, espérant que les prix retomberaient. Cela s’est révélé a posteriori une erreur, car nous n’avions finalement pas suffisamment de noix brutes. La hausse des prix des noix brutes a non seulement eu un impact négatif sur les marges de gebana Afrique, mais aussi entraîné de manière indirecte de trop faibles quantités.
  3. En même temps, nous avons investi dans la mise en place d’une équipe de management professionnelle pour répartir les responsabilités sur plusieurs épaules. Vu la taille atteinte entre-temps par l’entreprise, cette mesure s’imposait depuis longtemps, mais nous n’y sommes parvenus qu’après un changement de partenaire fin 2016. Le personnel qualifié étant cher au Burkina Faso également, cette transformation a fortement augmenté les frais fixes, mais elle portera ses fruits à moyen et long terme.

Le cumul de ces trois raisons, soit des frais fixes accrus combinés à des marges et des quantités fortement réduites, entraînera des pertes de 900 000 euros pour l’exercice 2017.

Beaucoup de ces raisons échappaient à notre contrôle, mais nous avons aussi commis des erreurs. Nous en avons donc tiré des enseignements pour éviter des problèmes similaires à l’avenir. Les personnes qui souhaitent approfondir le sujet peuvent nous demander le plan d’affaires pour l’avenir de gebana Burkina Faso.

Vous pouvez apporter ici votre soutien au « nouveau départ au Burkina Faso ».