Comment rendre le cacao plus équitable ?

Pas de chocolat sans cacao et pas de cacao sans les familles productrices qui le cultivent. Or, des millions d’entre elles vivent dans la pauvreté. Mais le prix du cacao n’est qu’une partie du problème. La taille des exploitations joue un rôle tout aussi important.

Quel est le problème de la culture du cacao ?

70 pour cent de l’offre mondiale de cacao provient d’Afrique de l’Ouest. La majeure partie de ce cacao est produite par des millions de familles productrices sur des petites parcelles au faible rendement. Les productrices et producteurs de cacao avec lesquels nous travaillons au Togo exploitent ainsi en moyenne 1,5 hectare de terres et affichent des rendements d’à peine 400 kilos par hectare. Au vu des prix pratiqués actuellement pour le cacao – même dans la filière équitable – ces conditions ne permettent pas aux familles de toucher un revenu leur assurant le minimum vital. Pour savoir ce que représentent ces structures agricoles dans ce contexte et qui détermine le prix du cacao, lisez donc l’article Quelle est la vraie valeur du cacao ? sur notre blog.

Selon nos propres calculs, le prix du cacao devrait être environ deux fois plus élevé que le prix actuel du marché. Ce n’est qu’à cette condition que la situation des cultivatrices et cultivateurs s’améliorerait sérieusement. Le problème : aucun grossiste n’achèterait un cacao aussi cher.

Combien gebana paie-t-elle pour le cacao ?

Notre prix se compose de deux parties. La première partie est le prix du marché : c’est l’échange du produit contre de l’argent, ainsi que la prime de commerce équitable que nous versons séparément aux coopératives.

La deuxième partie est la prime bio, que nous ne versons qu’après analyse du produit. Si l’analyse d’un lot révèle que les fèves sont contaminées par des pesticides, nous ne versons pas cette prime. En effet, nous ne pourrons pas vendre ce cacao en tant que produit bio. Cela est malheureusement arrivé à plusieurs reprises par le passé.

Nous complétons ce prix régulier, payé par toutes les entreprises qui achètent du cacao certifié équitable et biologique sur le marché, par notre modèle gebana. Il s’agit de faire directement participer les familles productrices au chiffre d’affaires. Dans le cas du Togo, cela signifie que nous reversons aux agricultrices et agriculteurs certifiés bio 10 pour cent du prix de vente final de notre chocolat.

Par souci d’équité, nous distribuons cette prime supplémentaire à toutes les familles pratiquant l’agriculture biologique, et pas seulement aux 15 familles qui fournissent effectivement le cacao pour notre chocolat. En effet, nous transformons environ 6 tonnes de cacao par an en chocolat, mais en achetons plusieurs centaines que nous revendons en gros.

Concrètement, la facture pour 1 kilo de chocolat vendu est la suivante :

Les personnes achetant le chocolat de notre boutique en ligne offrent déjà aux familles un bien meilleur prix que lorsqu'elles achètent du chocolat issu du commerce équitable dans un supermarché. Mais ce prix est encore trop bas. Pour que le modèle gebana puisse vraiment faire une différence au Togo, nous devons donc vendre beaucoup plus de chocolat. Ou impliquer le commerce en gros. Nous avons déjà obtenu de premières améliorations de cette manière. Vous en apprendrez plus sur notre blog, dans l’article Le chemin semé d’embûches vers un chocolat plus équitable.

Comment gebana travaille-t-elle avec les familles de cultivateurs et cultivatrices au Togo ?

En 2021-22, nous avons acheté ou prévoyons d’acheter du cacao à 1917 familles au Togo. 724 d’entre elles sont certifiées bio, les autres sont en cours de conversion vers l’agriculture biologique.

Toutes les exploitations avec lesquelles nous travaillons au Togo sont enregistrées dans notre système de soutien à l’agriculture familiale, qui contient leurs données personnelles, leur statut de certification et leur géolocalisation. Pour en savoir plus sur ce système, cliquez ici.

Les familles de cultivatrices et cultivateurs sont organisées en quatre coopératives qui se présentent comme nos partenaires commerciaux. Nous commercialisons des produits togolais depuis 2000. Depuis 2013, nous avons notre propre bureau à Lomé et employons 65 personnes sur place.

Parmi le personnel de gebana Togo, on compte des techniciens agricoles, appelés Field Agents en interne, qui rendent régulièrement visite aux familles productrices et assurent donc le contact direct avec elles. Ils soutiennent les familles dans le processus de certification et organisent avec elles des formations sur l’agriculture biologique et sur des techniques telles que l’agroforesterie. En 2020, 126 formations de ce type ont été organisées au Togo, auxquelles 4410 agricultrices et agriculteurs ont participé. Pour en savoir plus, consultez l’article Entre les arbres sur notre blog.


Commandez dès maintenant du chocolat dans la boutique en ligne gebana.