gebana Brésil

Site: Capanema, Paraná, Brasilien
Coopération depuis: 1998
Nombre d´employés: 35
Nombre de fermiers: 300
Produits: soja, huile de soja, tourteaux de soja, lécithine, Cachaça, haricots, maïs,   blé
Certifications : Bio, Bio Suisse, FLO, GMP+

gebana Brésil

Site: Capanema, Paraná, Brasilien
Coopération depuis: 1998
Nombre d´employés: 35
Nombre de fermiers: 300
Produits: soja, huile de soja, tourteaux de soja, lécithine, Cachaça, haricots, maïs,   blé
Certifications : Bio, Bio Suisse, FLO, GMP+

Les pionniers de la culture biologique

C ́est dans la commune de Capanema, au sud -ouest du Brésil, non loin des cascades d ́Iguaçu de renommée internationale que les premiers fermiers commencèrent déjà fin des années 80 à renoncer aux engrais et aux produits de pulvérisation chimiques. La raison de cette décision a été les dégâts causés par les produits toxiques agricoles qu ́ils avaient constatés: le nombre de poissons dans les rivières avait diminué et il y eût des accidents lors de l ́emploi des produits toxiques, dont certains étaient même mortels.

Gebana entretient des contacts avec les fermiers de Capanema depuis 1998. En l ́an 2000, Gebana importa pour la première fois leur soja biologique. Deux ans plus tard, Gebana Brésil fut fondée en association avec des investisseurs locaux. L ́objectif était que gebana transforme et de commercialise directement le soja. Grâce à des installations modernes, Gebana peut produire aujourd'hui un soja de grande qualité. Aussi la transformation de soja de qualité inférieure comme alimentation pour les animaux, huile et lécithine, se fait sur place. Un entrepôt sur le port de Paranaguá permet de remplir les conteneurs directement avec la marchandise et de les sceller ce qui permet ainsi le contrôle des produits jusqu ́ à l ́embarquement.

Un marché intérieur croissant

Mais pas toute la récolte est exportée : le Brésil est un marché croissant pour les produits bios. Aujourd'hui, Gebana Brésil vend environ 1/4 de la production sur le marché national-pas que du du soja, mais également du blé, du maïs et des haricots.
À présent, plus de 300 familles d ́agriculteurs travailent et produisent avec Gebana. La coopération se fait sur base de contrats de culture pluriannuels. Gebana conseille les producteurs sur les méthodes d ́agriculture bio, organise les processus de certification, fournit et finance les semences, l ́engrais organique et les moyens d ́éliminer les parasites. Les agriculteurs s ́obligent de leur côté de livrer leurs récoltes à Gebana et de respecter les directives Bio.

Conseil et solution

Les techniciens agricoles de Gebana sont tout le temps en déplacement et rendent visite plusieurs fois par an aux familles de Fermiers. Pendant leurs visite, des plans d ́agriculture sont établis et les volumes de production sont calculés, la nécessité en semence réglé et la croissance des cultures contrôlée. Souvent, lors de ces conversations, il ne s ́agit pas du soja seulement mais aussi d ́autres produits agricoles ainsi que des problèmes quotidiens comme des crédits bancaires, des soucis de santé ou de l ́éducation scolaire des enfants.

La culture du soja est la source de revenus la plus importante pour les agriculteurs de la région. Gebana paye un supplément de 35 à 50% pour du soja bio par rapport au prix normal de marché. La plus-value permet aux petits agriculteurs de vivre de la récolte de leurs terres et crée ainsi des perspectives pour l ́avenir dans les régions rurales. Pourtant, l ́exode rural est un grand problème pour l ́agriculture locale: le travail des agricultrices et des agriculteurs est considéré comme inférieure, c ́est pour cela que beaucoup de jeunes vont vivre en ville et gagne leur argent comme serveur ou employés de maison.

Investir dans l ́avenir

Pour cette raison, cet exode rural fait partie aux plus grands défis de l ́avenir. Gebana Brésil s ́engage avec élan dans la recherche avec l'objectif de rendre l ́agriculture de petits fermiers plus compétitives et attractives. Un premier point essentiel de nos recherches est la mécanisation de la lutte contre la mauvaise herbe. Celle-ci est jusqu'a manitenant faite manuellement par manque d ́alternatives, ce qui est très lent et difficile. Un autre point essentiel est la production de produits avec plus de valeurs ajoutées comme par exemple les sortes de hautes protéines qui sont adaptées au tofu ou à des produits traités comme l ́huile de soja et la lécithine de soja.